Top 6 des stéréotypes raciaux à Hollywood

Drôle de titre, hein? Ca vient d'un article très intéressant sur la représentation des "minorités visibles" dans le cinéma américain. Sunday et moi (rendons à César ce qui est à César) en avons fait une petite traduction…

.


Les gens pensent qu'Hollywood est l'endroit le plus libéral qui soit dans l'univers, mais en fait, ce libéralisme va loin tant que ça implique les drogues et les orgies. Quand on en arrive aux minorités, Hollywood a toujours quelques rôles honteusement éculés et simplistes en tête. Voici les 6 stéréotypes hollywoodiens qui ne sont pas prêts de s'éteindre: 

 
#6 Le ''Nègre'' Magique
 

Vu dans:The Green Mile, The Legend of Bagger Vance, The Shawshank Redemption, Bruce Almighty, Song of the South

 
Le Nègre Magique est une personne simple, humble. Il peut être concierge, ou fermier, et peut-être ne sait-il rien à propos de ces lycées prestigieux ou de ces "sciences modernes", mais ce qu'il sait, ça lui vient du coeur, et ça, ça en fait quelque chose de bien plus vrai que n'importe lesquelles de vos statistiques, faits ou de vos diagrammes circulaires.
Il peut avoir de vrais pouvoirs magiques (Michael Clarke Duncan in The Green Mile) ou simplement posséder un extraordinaire niveau de sagesse (Morgan Freeman in The Shawshank Redemption).
Dans tous les cas, le "nègre" magique n'a aucune ambition pour lui-même. Son existence toute entière tourne autour du personnage principal, blanc, qu'il aide avec sa sagesse, simple et rustique même si ça doit lui coûter la vie. C'est comme s'il n'avait rien d'autre à faire, ce qui est en fait le cas, vu que l'intrigue est basée sur un gars blanc qui doit atteindre ses buts à lui.
 
#5 Le Psychopate Gay/Efféminé
 

Vu dans: Silence of the Lambs, Stargate, Dune, 3:10 To Yuma, The Powerpuff Girls, Braveheart, The Island of Dr. Moreau, Rob Roy, The Lion King, un nombre incalculable d'anime.

Le Flamboyant Méchant Homo n'a qu'un seul but dans la vie: être plus homo et plus diabolique que n'importe qui d'autre. S'il voit un type avec un pull couleur saumon et un treillis blanc emmener un bébé phoque en boîte, le Flamboyant Méchant Homo mettra un tutu rose, rassemblera quelques bébés phoques, chatons et chiots et louera un burineur.(oulà, c'était déjà bizarre en anglais mais je crois que j'ai encore plus mal traduit, enfin vous avez pigé le truc)

Il peut être ouvertement homosexuel (Braveheart) ou juste porter en lui ce mal trahis par une série de gestes et de répliques efféminés et montrer une fascination dégoûtante et semi-érotique envers le héros mâle. 

 

#4 La Domestique Latine

Vue dans: Goonies, Maid in Manhattan, Spanglish, Crash, Mad Money, Down and Out in Beverly Hills.

Le rôle de la femme de chambre latine était habituellement tenu par des femmes hispaniques entre 30 ou 60 ans, mais peut être désormais tenu par J.Lo. Leur rôle consiste à se tenir dans l'arrière-plan en passant l'aspirateur ou en dépoussiérant les vases, balayant la poussière et leur dignité au passage.

Mais ne vous inquiètez pas! La Bonne Latine aura toujours tout le temps de faire briller et d'utiliser ses gestes spéciaux en plein milieu du film, lorsqu'elle contre se cognera contre l'un des personnage principaux faisant quelque chose de "déjanté" comme mettre ses vêtements à l'envers, parader dans un costume d'Hitler, ou s'étaler du beurre de cacahuètes sur les parties génitales devant le chien de la famille.

A ce moment-là, la domestique latine se signera à la vitesse de la lumière plusieurs fois et hurlera "Ay, el diablo!" avant de s'enfuir en criant comme une hystérique, pour ne plus jamais apparaître au premier plan. 

 

#3 Le Puissant Non-blanc

Vu dans: The Black Knight, Bringing Down the House, Trading Places, Hairspray, Money Talks, Head of State, Bullworth, Houseguest, Big Momma's House 2.

Ca c'est une sorte d'inconvénient à un genre de film que vous avez vu une centaine de fois. Dans ces films, le mâle Américain, blanc, doit vivre dans une culture de type non-blanche ou non-Américaine (ou les deux) pour diverses raisons. Au début, l'Américain blanc n'aime pas l'autre culture, mais commence doucement à l'adopter.

A la fin du film, l'Américain blanc sauve la mise avec son préchi-précha de blanc, et est considéré comme une personne vraiment géniale parmi les membres de sa nouvelle communauté (voir The Last Samurai, Dances With Wolves, City of Joy, etc).

Le "Puissant Non-blanc" reprend cette idée à sa sauce: le type noir blagueur se retrouve dans une situation à dominante blanche et met leur monde sens dessus-dessous (voir Head of State, dans lequel un homme noir est candidat à la présidence! Ha!)

 

#2 Le Trouduc' Asiatique Vieux et Rusé

Vu dans: Big Trouble in Little China, Heroes, Breakfast at Tiffany's, Kill Bill, Norbit, n'importe quel film de kung-fu avec une séance d'entraînement, n'importe quel film avec une scène qui se passe dans un pressing.

Le méchant, vieux, Trouduc' Asiatique est habituellement joué par des vieux Asiatiques ou des acteurs Britanniques qui prétendent être de vieux Asiatiques (ce qui était plus répandu à l'époque où les Asiatiques étaient trop asiatiques pour apparaître dans des films, même en Asiatiques).

Comme son nom l'atteste, son personnage est un méchant, vieux et énorme trouduc. Son seul but dans la vie est de blesser et humilier quiconque en veut à son trouduc de radius ou, comme les scientifiques l'appellent, la "fuckosphère", à l'aide d'une litanie d'insultes, de come-backs éclairs ou de douloureux coups de pieds et coups de poings délivrés avec un lourd accent vaguement asiatique et la grammaire désordonnée qu'il convient.

Le truc avec ce stéréotype, c'est que bien souvent, il s'avère que le trouduc' asiat' avait raison à la fin. Mr Miyagi fait tout son possible pour que la vie de Karaté Kid soit un enfer, lui enseigne ses compétences de la façon la plus chiante qui soit tout en cachant arbitrairement des données qui auraient pu rendre le processus plus facile pour tout le monde. Mais, finalement, il fait du Karaté Kid un bon karatéka, ce qui l'empêche de finir sa vie avec un surnom des plus embarrassant et inadéquat à porter.  

  

#1 Le Faire-valoir Noir Lâche/Incompétent

Vu dans: The Fifth Element, Dungeons & Dragons, Die Hard, Superman III, et tout un tas de films avec Eddie Murphy et Chris Tucker.

C'est quelque chose de beau et de tout à fait banal que de voir un noir et un blanc faire équipe pour battre les dealers de drogue terroristes/ apprentis proxénètes de camelote. Ebène et Ivoire, combattant le crime ensemble en harmonie!

Le hic vient quand un haut placé voit L'Arme Fatale, commence à tritouiller la formule et décide que la moitié de l'équipe sera "drôle". Il n'y a là rien de négatif à être drôle, mais qu'y-a-t-il de plus drôle qu'un lâche, ennuyeux, incompétent et maladroit personnage combattant le crime avec un héros d'action sérieux et dur à cuire ? 

Maintenant, à tout hasard, dites-nous quelle moitié de l'équipe est celle qui va devoir se taper le rôle de l'anti-héros ? 

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

~ par plumsunday sur 11 août 2009.

2 Réponses to “Top 6 des stéréotypes raciaux à Hollywood”

  1. J'ai pas vu tous les films que vous citez… Mais merde, c'est tellement vrai.

  2. Faudrait faire la même chose avec le cinéma français, il y aurait pas mal de choses à dire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :