‘Sont vraiment traumatisés ces Américains…

Je repensai à JFK, ce super film d'Oliver Stone avec Kevin Costner. L'assassinat de Kennedy n°1, la théorie du complot CIA-FBI, les Américains trop déçus de constater que vraiment c'est tous des pourris ces hommes politiques (100 ans après les Français, mais bon, normal: c'était encore un tout jeune pays les States…et puis depuis Benjamin Gates, on sait bien que si les hommes politiques font des trucs chelous avec les sociétés secrètes, c'est pour le bien des citoyens) 

Bref, j'en suis venue à penser à Angles d'attaque, sorti le 19 mars qui relate avec force effets "24h Chrono" une tentative d'assassinat du Président des Etats-Unis vécue selon cinq perspectives différentes. Et puis là je me suis dit que ça ressemblait vachement à d'autres films sortis plus ou moins récemment dans le même genre (vous arrivez à suivre, c'est de la transmission de réflexions simultanée!) Je me souviens de Bobby, par exemple, qui racontait les destins d'une vingtaine d'individus s'entrecroisant à l'hôtel Ambassador de Los Angeles, QG de Kennedy n°2, le jour-même de son assassinat. Et autant vous dire, la liste est longue dans ce registre et la recette est particulièrement à la mode depuis…en fait, depuis que les théories de complots ont ressurgit avec Al-Qaida. Pour preuve: prochainement, vous pourrez voir sur vos écrans Bataille à Seattle dont voici le pitch:

En 1999, de gigantesques manifestations se sont opposées à la tenue de la conférence de la toute-puissante Organisation Mondiale du Commerce à Seattle. Jamais l'opposition n'avait été aussi forte, aussi frontale et aussi violente…Bataille à Seattle nous plonge au coeur de ces événements à travers le point de vue de plusieurs personnes, manifestants, policiers, délégués de l'OMC, médecins. Ces cinq jours qui ébranlèrent le monde et marquèrent spectaculairement la naissance d'un altermondialisme planétaire livrent enfin leurs secrets et leurs enjeux…

Certes, il n'y a pas mort de président mais l'altermondialisme, ça a quand même de la gueule! Ca redonnera un coup de fouet au genre! Cependant, ne mettons pas la charrue avant les boeufs car les éléments clés du thriller politico-catastrophe s'y trouvent:

1. les acteurs labellisés Oscars et donc, forcément crédibles dans leurs rôles mélodramatiques censés crier de naturel

2. les zooms incontrôlables en mode "j'assiste avec vous aux événements, y'a trop de suspens!"

3. les mouvements de foules anonymes et imprévisibles perturbées par la venue d'un acte violent

4. l'homme politique en panique passant ses nerfs sur son collègue au téléphone à coup de "je n'accepterai pas qu'on fasse du mal à nos concitoyens" et son interlocuteur qui en appelle à la "raison d'Etat" 

5. les immanquables parasites qui gâchent tout et font basculer l'histoire dans un bordel scénaristique

6. quelques petites gens ordinaires comme vous et moi qui vont voir - oh! surprise! - leur destin basculer en ce jour funeste

7. les plans sur la journaliste de télévision (au brushing impeccable) au coeur de l'action mais toujours très professionnelle au milieu du chaos (ça fait toujours son petit effet)

8. la bande-son recyclée d'un quelconque péplum de ces dernières années (on s'en fout ça colle toujours et puis Carmina Burana, ça a trop été utilisé tout le monde reconnaît)

9. la caution-vérité "D'APRES DES FAITS REELS (BOOOOUUHH!)"

 

Si vous en trouvez un 10ème je suis partante…

Ohmais encore...Comme c'est original

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

~ par plumsunday sur 15 avril 2008.

Une Réponse to “‘Sont vraiment traumatisés ces Américains…”

  1. C'est amusant, je suis tombée sur un article de fluctuat.net qui parle exactement de la même chose:

    Au premier coup d’œil, Angles d’attaque paraît sortir d’un film de Brian De Palma. On pense à Snake Eyes ou Blow Out, ces enquêtes rusées sur la relativité des points de vue que Pete Travis et son scénariste semblent avoir découvert hier en se disant que ça ferait un super dispositif, tout nouveau tout beau. Pas de bol, non seulement ce sont de mauvais plagieurs, mais surtout Angles d’attaque doit plus à Boomtown (la série télé, nulle). L’idée ? Plusieurs points de vue sur un évènement, en l’occurrence l’assassinat du président américain (c’est plus fort, ça fait plus De Palma-Kennedy-Zapruder, et puis c’est dans l’air du temps). Bref, rien de neuf, d’autant qu’on rappellera que la bidouille scénaristique est connue depuis Rashômon de Kurosawa. Alors bien sûr c’est moderne, il y a la télévision, des portables high-tech, un touriste avec sa HDV, donc des yeux partout (De Palma, merci). La vérité n’est pas là où on le croit, dans ce qu’on croit avoir vu. Scoop ! De Palma (toujours), ou Antonioni, l’avaient déjà dit, et faut-il préciser que c’est incomparable avec ce film de rien du tout ?
    Haha, bien dit!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :