Les titres de films 06/07, c’est quoi ça??

Coup de gueule contre les scénaristes, les producteurs, les publicitaires, enfin bref les types qui sont chargés de choisir les titres des films français. C'est vrai quoi, vous n'aviez pas l'impression d'aller toujours voir la même chose, ou que le même film ressortait 3 fois dans l'année? Normal, voici un échantillon à peu près exhaustif des sorties cinéma françaises 2006/2007:

– Je vais bien, ne t'en fais pas

– Je pense à vous

– Ne le dis a personne

- Et toi, t'es sur qui?

– Tout ira bien (traduction pour Netto – film allemand)

– Très bien merci

- J'veux pas que tu t'en ailles

– Ensemble, c'est tout

– J'attends quelqu'un

– Je crois que je l'aime

- Qui m'aime me suive

- Pardonnez-moi

– Prête-moi ta main

– On va s'aimer

– Comme tout le monde

– Je me fais rare

– J'invente rien

– Ca brûle (ok, j'ai pas pu résister) 

 

Vous remarquerez qu'outre leur triviale simplicité, la plupart de ces titres sont des phrases, plus allégrement des questions dont la majorité porte sur l'état de santé des personnages principaux. La tendance 06/07 est nettement aux formules mélancoliques où l'amour semble être l'enjeux et la réponse à tout: bref, une poésie-feuilleton toute droit sortie d'un roman à l'eau de rose à la Marc Lévy. On notera également une prépondérance du pronom personnel "Je" qui paradoxalement, obtient le même succès que l'utilisation de la notion de groupe. A ce dernier phénomène, je puis hasarder une réponse: cela s'expliquerait à travers l'"engouement" pour les films choraux. Vous savez tous ces films mêlant les destins croisés d'hommes et de femmes perdus dans leurs vies ou bouleversés par le même événement? Oui, exactement! ces films avec des questionnements existenciels sans fins sur l'Humanité, qui réunissent des castings "de rêve" à des scénarios embrouillés bourrés de clichés sur les relations amoureuses, cyniques, dépressifs et moralisateurs. Car, le film choral est la pseudo-littérature du cinéma, mais…n'est pas Balzac qui veut!

C'est vrai que la mode n'est pas nouvelle: c'était déjà un genre trèèès représenté en France depuis Claude Lelouch surtout, avec plus ou moins de succès. Jugez vous-même du cru 2006/2007: cette année on a eu(sans compter ceux du dessus): Les Témoins d'André Téchiné, Selon Charlie de Nicole Garcia, Coeurs d'Alain Resnais, Fauteuils d'orchestre de Danièle Thompson, Le Héros de la Famille de Tony Klifa, Ma Place au Soleil d'Eric de Montalier.

Plus de mal que de bien, hein?

Et vous savez quoi? Le dernier film "choral" est sorti mercredi; et son titre est justement….Roman de Gare…de Claude Lelouch. CQFD, si c'est le maître lui-même qui le dit…

 

 

Prochain sujet: les films débiles avec des gosses insupportables (Nos jours heureux, Je déteste les enfants des autres, Demandez la permission aux enfants, Pur week-end)

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

~ par plumsunday sur 29 juin 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :